Actualités


 
<
6 avril au 27 juillet 2014 - 14 septembre 2014 au 19 janvier 2015
>
 
 


Expositions à l'occasion du centenaire de la 1ère Guerre mondiale


Jours de guerre et de paix
Regard franco-allemand sur l'art de 1910 ŕ 1925



Musée Von der Heydt de Wuppertal, Allemagne (6 avril au 27 juillet 2014)
Musée des Beaux-arts de Reims, France (14 septembre 2014 au 19 janvier 2015)





Catalogue de l'exposition :
Collectif, Der erste Weltkrieg in der französischen und deutschen Kunst, Das Menschenschlachthaus, Herausgegeben von (sous la direction) Gerahard Finckh, von der heyt-museum Wuppertal 2014, Allemagne, p. 284-297. Catherine Ambroselli de Bayser, George Desvallières, ein Kriegsmaler.

Au musée Von der Heydt de Wuppertal, les imposants Sonneurs de trompe (1909) marquent à l'entrée de l'exposition et dominent dans la salle de la peinture française. Signalons aussi l'aquarelle du Maréchal Foch consacrant l'armée au Sacré-Cœur (1923).



© P. Henriot

© P. Sebert


Extraits du communiqué de presse de la Ville de Reims, 17 mars 2014

Reims, lundi 17 mars 2014. Un regard nouveau et inédit autour de la 1ère Guerre mondiale, c'est ce que proposent par des regards croisés un musée allemand - le musée Von der Heydt de Wuppertal - et un musée français - le musée des Beaux-arts de Reims. Par la confrontation d'œuvres allemandes et françaises, les deux musées révèlent les similitudes et les divergences culturelles entre leurs pays. La période historique choisie inclut l'avant et l'après-guerre. Les thématiques retenues - celles notamment des coulisses du front - offrent une approche sociétale. Elles relativisent certains poncifs devenus « culturels », ancrés dans les consciences collectives de chacune des deux Nations.

Concernant l'étape rémoise, l'exposition présente des œuvres d'artistes connus, méconnus, officiels ou d'avant-garde en une dizaine de sections. Certaines d'entre elles traiteront de la réalité crue dans les tranchées, d'autres traiteront des coulisses du conflit et notamment : la place des femmes et des enfants, la nature meurtrie, les ruines, le patrimoine « mort pour la France », les loisirs, les Années folles et amères. Parmi les artistes exposés, citons : Max Beckmann, Antoine Bourdelle, Max Slevogt, George Desvallières, Maurice Denis, Otto Dix, Jean-Louis Forain, Oskar Kokoschka.

[...]

Von der Heydt-Museum
De réputation internationale, le musée Von der Heydt compte parmi les instituts d'art les plus importants grâce à des peintures et sculptures du 16ème siècle à nos jours.
Y ont une place de choix les artistes des 19ème et 20ème siècles, tels Degas, Gauguin, Spitzweg et Munch, Picasso et Cézanne, Toulouse-Lautrec et Monet. Mais ce sont surtout les expositions sur les impressionnistes Renoir, Monet (plus de 300.000 visiteurs) et Bonnard qui lui ont valu sa renommée.

Musée des Beaux-arts de Reims
Le musée des Beaux-arts de la ville de Reims conserve l'une des plus prestigieuses collections des musées de France en région. Il illustre ainsi les plus grands mouvements artistiques d'une période allant du XVe au XXe siècle, à travers peintures, sculptures et aussi mobiliers et objets d'art. Il collabore régulièrement avec des établissements de premier rang pour l'organisation d'expositions temporaires autour d'œuvres de Corot, Foujita, Sarrabezolles, l'Art déco...

Devoir de mémoire, devoir d'avenir
A Reims, les commémorations de centenaire de la Première Guerre mondiale sont à l'image de son identité et de son histoire : un retour lucide sur un passé douloureux (difficile) et un regard résolument tourné vers l'avenir, vers l'amitié entre les peuples européens. Le Von der Heydt-Museum, musée allemand à rayonnement international, a la même exigence, celle de permettre à un large public - notamment aux jeunes générations - de se réapproprier un passé, d'apprendre de l'histoire pour comprendre le présent ; le but final restant de bien anticiper l'avenir (de mieux se projeter dans l'avenir).


Copyright © Catherine Ambroselli de Bayser, avril 2014.